Nos valeurs

V

comme Valorisation et Verbalisation

Plus nous valorisons l’enfant dans ses initiatives et l’aidons dans ses objectifs, plus il évolue dans ses aptitudes.
Le langage verbal occupe une place dans la relation qui s’établit entre l’enfant et son environnement. Dès son plus jeune âge, l’enfant doit être plongé dans ce bain de langage. Les paroles qui peuvent accompagner nos faits et gestes apaisent et sécurisent. Parler à un enfant, c’est le considérer comme un sujet et non un objet. La verbalisation contribue à l’instauration de la relation de confiance. En mettant des mots sur les émotions qu’ils peuvent ressentir ou exprimer, l’adulte lui signifie qu’il l’entend, qu’il le comprend et l’invite surtout à être en contact avec lui-même et à entrer dans le monde de la communication.

A

comme Autonomie

L’enfant est le 1 er acteur de son développement. Devenir autonome et créateur s’apprend en explorant, en découvrant, en manipulant, en expérimentant et en observant.

L’adulte accompagne l’enfant dès son plus jeune âge, le guide dans son processus d’autonomie et dans sa créativité ; ainsi il permet le développement et la croissance de son estime de soi, l’acceptation de la différence. Faciliter l’autonomie des enfants, c’est leur permettre de comprendre le monde qui les entoure. C’est à la fois les accompagner dans leur prise d’initiative, et dans leur envie de faire seul.

L

comme Libre choix et Libre motricité

Laisser à l’enfant son libre arbitre est une grande marque de respect et de confiance en lui.

Le libre choix est capital afin que l’être en devenir se révèle. C’est un synonyme de respect et de confiance.
Nous donnons la possibilité à chaque enfant de circuler librement au sein de la crèche mais aussi nous leur permettons de choisir leurs propres jeux et occupations dans la journée.
L’enfant est donc libre de pratiquer les activités qui l’intéressent. L’exploration et
l’expérimentation par lui-même lui permet d’être l’acteur principal de son apprentissage. Il apprend donc à son rythme et en toute autonomie. Un escalier, un toboggan ou un parcours permettent la libre motricité pour l’enfant.

E

comme Estime de soi

Pour que l’enfant gagne en assurance personnelle, le rôle des professionnels est de lui donner ou redonner confiance en utilisant ses capacités ou ses compétences, en le soutenant dans ses démarches, en valorisant ses actions, ses progrès, en l’encourageant à prendre des initiatives, en développant sa créativité.

L’adulte doit également lui promettre l’assurance d’être entendu dans ses demandes, ses besoins et d’obtenir une réponse.
Jusqu’à ses 8 ans environ, l’enfant est dans une période d’égocentrisme pendant laquelle il construit « qui il est ». Il va construire son estime de soi à partir du regard des autres personnes, les plus proches.
L’estime de soi est un aspect fondamental du développement de l’identité de l’enfant et nous veillons à éviter toute mise en situation d’échec qui ne viendrait que l’entamer.

U

comme Unique

Chaque enfant est un être unique. Les enfants sont tous différents, tant dans leurs besoins que dans leurs intérêts ou encore leurs rythmes qui leur sont propre.

En ce sens, l’accent est mis sur le respect et la prise en compte de ce processus d’individualisation, afin que chacun puisse
acquérir l’assurance nécessaire pour mettre en exergue ses compétences et ses capacités.
Nous considérons l’enfant comme un individu à part entière qui va vers son plein
développement et la construction de sa personnalité. Chaque enfant est différent dans la mesure où il a sa propre histoire, ses propres représentations et modèles, et bien-sûr, un potentiel bien spécifique.
Prendre en compte, dans un travail éducatif, la notion d’individualité, c’est :
– Accepter l’enfant tel qu’il est, en prenant en considération ses préoccupations du
moment et son stade de développement.
– Eviter de rentrer dans des comparaisons et des identifications, et adapter les réponses
en fonction des besoins et désirs de chaque enfant.
– Respecter dans la mesure du possible le contexte familial de l’enfant et ses conceptions
qui en découlent (santé, alimentation, religion).

R

comme Respect (du corps et de l’esprit)

La bien-traitance, un comportement bienveillant qui stimule chez l’enfant le développement de ses capacités morales et empathiques, qui favorise l’attachement, le lien et la confiance.

Un enfant bien-traité, sans douces violences développera ou
épanouira son estime de soi, sa sécurité de base intérieure ; il deviendra un adulte
debout, responsable, heureux et autonome.

– La prise en compte des émotions : peur, joie, chagrin, colère, … à cet âge, c’est un
apprentissage difficile pour l’enfant qui ne trouve pas toujours les moyens adaptés. Pour ne pas entraver le bon développement de l’enfant, l’adulte ne doit pas inhiber cette
expression mais au contraire l’encourager et offrir à l’enfant la possibilité de l’exprimer. Par exemple, proposer à l’enfant de lancer des coussins pour se libérer d’une colère ou
dépenser son énergie, être disponible pour entendre un chagrin ou une peur ;
– Le respect des différents rythmes : en respectant les différences de goûts, de rythmes, d’aptitudes et en tenant comptes des habitudes familiales, on permet à chaque enfant de tisser de nouveaux liens avec les personnes qui l’entourent (adultes et autres enfants) et l’environnement dans lequel il évolue, donc de s’épanouir. Chaque enfant a son propre rythme, c’est pourquoi nous attachons de l’importance à respecter le rythme de chacun ; que ce soit son rythme de sommeil, de repas ou tout simplement de
développement.

S

comme Socialisation

C'est un processus complexe qui prend du temps. Le jeune enfant apprend petit à petit à découvrir l’Autre et à évoluer dans le groupe.

Cet apprentissage répond à un besoin d’établir des relations pour exister en tant qu’individu. C’est ainsi qu’il intégrera les règles, les coutumes et les valeurs de la société dans laquelle il vit.
La socialisation implique la création du lien avec ses pairs, à partager des émotions, des rituels, des activités communes et forcément le partage aussi, l’intégration des normes et des valeurs sociales, le respect du plaisir et du bien-être de l’Autre. Mais c’est aussi prendre plaisir à être ensemble, à vivre un projet commun dans le jeu, dans l’entraide.

Micro-creche Les Apprentis Sages Wasselonne et Wolschheim - allaitement

Allaiter votre bébé et poursuivre votre allaitement au « sein » de nos structures, c’est possible !

La reprise d’une activité professionnelle ne doit pas être synonyme de sevrage.

Confier son enfant ce n’est pas forcément le sevrer et l’allaitement peut se faire entre autres par des biberons de lait recueilli par vous-même. Si vous le souhaitez, vous avez même la possibilité de venir allaiter votre bébé durant la journée.

« Le lait maternel est recommandé de façon exclusive jusqu’à 6 mois. Il est recommandé d’allaiter même pour une courte période : votre enfant profitera déjà des bénéfices du lait maternel ». (PNNS)

« L’OMS recommande vivement l’allaitement au sein pendant les 6 premiers mois après la naissance. De 6 mois à 2 ans, voire plus, l’allaitement doit être complété par une autre alimentation. »

« Le lait maternel est l’aliment idéal pour les nouveau-nés et les nourrissons. En effet, il apporte tous les nutriments nécessaires à leur développement et contient des anticorps qui les protègent des maladies courantes. »

« L’allaitement maternel favorise la croissance physique et affective de l’enfant, privilégie le lien mère-enfant, renforce l’immunité de l’enfant et réduit les coûts en lait artificiel et en soins. » (Haute Autorité Sanitaire)

 

Proposer une alimentation saine et équilibrée

Le repas est un moment important au cours d’une journée en crèche. Au delà d’être un moment de satisfaction d’un besoin physiologique, c’est également un temps de socialisation, d’autonomie, de découverte et d’apprentissage.

Si l’enfant est d’accord et qu’il ne sait pas encore s’asseoir, le repas lui est proposé sur les genoux. Puis en grandissant, nous lui proposerons de partager son repas avec les autres enfants du groupe dans un 1er temps sur une chaise basse avec une table puis sur une petite chaise. Chez nous, les repas sont servis dans des plateaux compartimentés; ainsi l’enfant à le choix de commencer son repas par son dessert avant le plat principal.

L’introduction de l’alimentation diversifiée se fait en concertation avec les parents qui communiqueront régulièrement ce que l’enfant a goûté avec aux à la maison.

Les repas et goûters nous sont livrés en liaison froide par un prestataire de service et remis en température au sein des structures avant d’être servi aux enfants. Conçu par des diététiciennes sous le regard attentif d’un pédiatre, les menus sont adaptés à chaque tranche d’âge : de 6 à 12 mois, de 12 à 18 mois et plus de 18 mois. Ils répondent aux principes de la diversification alimentaire et à la réglementation actuelle.

Un lieu d’apprentissage au sens large du terme

Tout peut être considéré comme étant une activité : peindre, chanter, jouer à la dinette, ou encore se laver les mains, éplucher une clémentine !

Ce qu’il faut retenir, c’est que les enfants apprennent petit à petit à vivre ensemble et explorent le monde qui les entoure à travers leurs moindres faits ou gestes. Nous ne fonctionnons pas sur la base d’un planning d’activité prévu à l’avance mais plutôt sur des ateliers proposés en fonction des envies et des humeurs des enfants.

  • Jeu libre

L’enfant doit prendre du plaisir dans ce qu’il fait. Il a besoin de jouer car c’est en jouant qu’il se construit. Le rôle des jouets est de stimuler les sens de l’enfant. Pour apprendre au mieux, il faut qu’il fasse avec plaisir.

Le temps de jeu libre est donc un temps fondamental, privilégié durant lequel l’enfant expérimente, découvre, entretient la créativité, l’imagination et la socialisation. Il est primordial dans le contenu de sa journée. L’activité libre permet à l’enfant l’intériorisation des règles sociales et la structuration de son psychisme et donc de sa personnalité.

Nos espaces sont volontairement aménagés et pensés de façon à permettre aux enfants d’évoluer librement et en toute sécurité vers les jeux et les espaces qui les inspirent. Il s’agit de mettre à disposition une diversité de jeux et jouets comme autant de propositions qui s’offrent à eux.

Le temps de jeu libre est aussi pour les professionnels un temps d’observation qui met en exergue les besoins précis des enfants et surtout un temps qui permet l’émergence de l’expression et d’interactions, encourageant largement la verbalisation.

  • Les activités

Elles permettent de développer chez l’enfant des aptitudes motrices, psychomotrices, sensorielles et cognitives. Le rôle des professionnels est d’y mettre de la variété, tout en préservant une attention particulière sur les capacités réelles de l’enfant à qui il les propose. Chacune de ces activités se doivent d’être adaptées au plus près de ses compétences, afin de ne pas le mettre en échec dans son expérience.

L’idée est qu’il y adhère et y participe de manière volontaire pour y prendre plaisir ; c’est la raison pour laquelle il ne sera jamais forcé à faire telle ou telle activité.

Le sommeil : des réveils et couchés échelonnés

« Un enfant qui dort bien et suffisamment longtemps est plus qu’un autre en position de réaliser ses compétences et s’assurer ses constructions » (Professeur H. Montagner)

Pour le jeune enfant, dormir est fondamental à sa bonne croissance et à la maturation de son système nerveux.

Un journée passée dans la stimulation d’une collectivité ne fait qu’amplifier ce besoin et d’y répondre au mieux permet à l’enfant de récupérer de la fatigue, du stress et de l’agitation qu’il absorbe. De plus, le temps de repos est nécessaire pour que l’enfant puisse à nouveau découvrir, explorer, s’éveiller au monde qui l’entoure. En ce sens, nous ne réveillons jamais un enfant qui dort, ni pour manger, ni pour aucune autre raison.

Là encore, les rythmes et les besoins en terme de repos son divergents et nous y restons à l’écoute ; l’idée n’est pas de mettre en place une sieste « habituelle » mais réellement de répondre à un besoin de lâcher prise. Ce rythme se modifie au fil des mois chez les bébés, qui sont couchés à l’heure où ils en ont besoin et quand les signes de fatigue se font sentir et finissent pas se réduire à une sieste dans l’après-midi pour la plupart des grands.

L’aménagement de l’espace est pensé pour répondre au mieux aux besoins du groupe d’enfants que nous avons pour la journée.

Porter votre bébé au sein de nos structures pour répondre à ses besoins

Le portage est une pratique encouragée au sein de notre structure. Les bienfaits du portage sont multiples :

  • Facilite la digestion. En effet, la position verticale facilite l’évacuation de l’air dans le système digestif, diminue le reflux et les coliques.
  • Réconforte le bébé. Qu’il ait mal aux dents, besoin d’un câlin, ou simplement envie de dormir, le portage peut être une bonne réponse pour le réconforter.

« Pour bien se détacher, l’enfant doit savoir bien s’attacher » (B. Golse)

  • Stimule le développement cognitif. Un bébé porté perçoit en permanence des stimulations consécutives au mouvement. Tous les autres sens sont également sollicités.
  • Assure un développement adéquat des articulations et des muscles grâce notamment au balancement constant qui renforce l’équilibre et le contrôle de la posture.

Et la place des parents dans tout ça…

Il n’existe pas de modèle unique de la famille, mais au contraire une multitude de façon d’être parents. Notre positionnement est d’offrir une place à « tous » les parents ; en ce sens, l’équipe éducative se doit de travailler dans le respect des parentalités multiples, du lien qui existe entre l’enfant et son parent, et, en ce sens, tentera d’accompagner chaque famille dans sa « parentalité ».

Parents et professionnels avancent ensemble, côte à côte, dans une démarche de bienveillance vis-à-vis de l’enfant. L’équipe tient compte des éléments apportés par le parent, et dialogue avec ce dernier sur ce qu’il observe pour sa part au sein de la structure, sans jugement et avec un respect mutuel.

Une collaboration importante entre les parents et l’équipe éducative est instaurée afin de prolonger le schéma familial.

Des moments conviviaux avec les familles sont également organisés tout au long de l’année au sein de nos structures : participation à des activités avec les enfants, fête de fin d’année, carnaval, fête de Noël, petits déjeuner ou goûter, …

Nous invitons également les parents à nous faire profiter de leurs compétences ou passions (artistiques, sportives, culturelle, culinaires, …) et à s’associer à l’équipe pédagogique qui sera ravie de leur faire partager un temps d’animation en compagnie des enfants ou pour l’accompagner lors d’une sortie organisée. Ces moments partagés contribuent à enrichir la qualité des liens et sont bénéfiques à tous !

« Accueillir le petit humainement, c’est accueillir ses parents » (D. Coum)